Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Romeo et Juliette

Jeudi 12 juin 2008 : Balade touristique

Quand on quitte l’autoroute, on pénètre très vite au cœur des Alpes, le long de la voie ferrée,


d’abord en suivant la vallée du Var, gros des pluies incessantes de printemps, puis la vallée de la Vésubie jusqu’à Saint-Martin Vésubie, village perché à 964 mètres au-dessus du niveau de la Méditerranée.


Nous sommes aux portes du Parc National du Mercantour (1979) qui forme, avec son voisin italien le Parco Regionale Alpi Marittime, un espace où faune et flore sont protégées.

Saint-Martin, la « Suisse Niçoise », est un de ces lieux où « souffle l’esprit », tant on sent ici le génie des artistes piémontais.


On flâne dans les ruelles, le long du beal, cet étonnant canal qui traverse le village.


Sur le parc fermé, les bolides somnolent encore.



La soirée se termine, à La Bonne Auberge, bonne table, où nous vous conseillons le civet de lapin et les raviolis accompagnés d’un Côte du Rhône, cuvée du patron.



Vendredi 13 juin 2008 – Etape n°1 dans les Alpes-de-Haute-Provence (Jour) - 240 Kms


Fini le tourisme ! L’équipe de Jean-Pierre Di Rosa, secondée par l’équipe de Dante Arione, nous ont concocté un programme musclé.
Nous n’aurons plus le temps de nous intéresser aux chapelles baroques peintes des 15ème et 16ème siècles, ni à la faune, ni à la flore, et le mauvais temps nous cachera, bien souvent,  les cimes et l’horizon.


À peine aurons-nous la chance d’apercevoir, le samedi, quelques marmottes imprudentes prises au piège dans les phares, et, le dimanche, des chamois sur les vallons de la Madone de la Fenestre.

Bernard Hostein et Bernard Vialar sur Porsche Carrera SC sont là pour défendre leur 1ère place à la Ronde Cévenole Classique 2008 (2° manche du Challenge Européen de Régularité)


Pépé et Mémé boomers, débutants en rallye de régularité, nous avions choisi prudemment la moyenne basse, mais la qualité des routes empruntées nous aurait, sans doute, permis de concourir en moyenne haute. Deviner fait faute.
En tout cas, l’étape est belle, et…  sèche, et le ciel, bleu, au-dessus de Seyne les Alpes,


tandis qu’à Saint-Martin, que nous avons quitté, les éléments se déchaînent .
   
Nous régulons avec application. Et apprécions le buffet servi au Lauzet avant l’étape de nuit.


Vendredi 13 juin 2008 – Etape n°2 dans les Alpes-de-Haute-Provence (Nuit) - 135 Kms


Néophytes, nous nous croyons sortis de la ZR n°7 (Col de Restefond)…  alors qu’elle se poursuit sur la route principale. Nous reprenons la vitesse de croisière et écopons de 53 points. Dur l’apprentissage !
Nous rentrons à Saint-Martin et découvrons un village meurtri par un terrible orage de grêle. Le patron de notre hôtel, La Châtaigneraie, a les larmes aux yeux en nous racontant sa lutte vaine contre des torrents de boue qui ont saccagé le magnifique parc. Il est 1 h 20 et demain… briefing à 7 h 30.




Samedi 14 juin 2008 – Etapes n°3 et n°4 – « L’épopée » - 473 Kms

Le col de la Lombarde, qui nous ouvrait une magnifique étape dans le Piémont italien est fermé, ou n’a pas pu être rouvert au printemps. Les organisateurs ont préparé un livre de route de substitution, dans l’urgence,  la semaine précédant le rallye !

Il y a des mots qui ont plus de poids que d’autres. On dit qu’ils sont « évocateurs ». La Bollène Vésubie, Col de Turini, Le Moulinet, Sospel… Col de Brouis, L’Escarène, Duranus… Pour nous, qui n’avions pas, à l’époque,  l’aisance financière suffisante pour espérer rouler en rallye sur le parcours du Monte Carle, c’est l’épreuve du feu. A 60 ans, grâce aux rallyes historiques FFVE, le rêve de jeunesse s’accomplit !

La boucle italienne en « plaine » cache la surprise des ZR n°14 et n°15 du col de Sampeyre , à parcourir deux fois donc, et deux fois dans le brouillard !
Là, tous nos espoirs de bien figurer au classement s’envolent. Notre Alfetta GTV6 devient un frêle esquif en détresse, qui erre, « à la cape », dans un univers hostile où le Ciel et la Terre se confondent dans un maelström blanchâtre…On croise quelques cyclistes, fantômes casqués en déshérence, et un semi remorque « éclairé comme une cathédrale », dira plus tard une copilote… J’ai des papillons devant les yeux et Marie-Josée, qui ne gère plus des instruments de navigation devenus inutiles, immortalise l’instant.


Dans cet enfer, le coupé Bertone rouge de Jenny et Christian Bernardi, parti une minute après nous, surgit à l’arrière, à la poupe, nous passe, et disparaît à l’avant, à la proue… Il y a donc des pilotes qui osent s’aventurer dans ce futur improbable, tel le colonel Olrik, la Marque Jaune, au volant de son bolide dans le brouillard londonien?
Françoise Conconi, la copilote de Michelle Mouton, qui couvre l’événement pour le magazine Retro Course nous avouera, le lendemain, qu’elle a aimé cette « poussée d’adrénaline » dans le brouillard de Sampeyre…

Dur l’apprentissage ! Le brouillard nous coûte 571 points.

La fin de cette longue étape vire au sublime. La nuit tombe. Dans la liaison Col de Brouis – Duranus, nous traversons les stands d’assistance d’un rallye moderne FFSA… La GTV6 glisse, balayant de ses phares les hommes qui s’affairent… Je suis Yves Loubet, je suis Sandro Munari, je suis Bernard Darniche… « Marie-Josée envoie-moi les notes ! »

Un bon repas nous attend… En tête, la lutte se poursuit entre José Lareppe et Carlo Fiorito.


Dimanche 15 juin 2008 – Etape n°5 La Madone des Fenestres – 24 kms


 Les équipages engagés depuis le départ en moyenne basse, courent en moyenne haute. Là, sur cette route forestière, c’est un régal !
On régule parfaitement. On est heureux et le site invite à des randonnées pédestres.



 Dimanche 15 juin 2008 – Remise des prix et repas de clôture

À l’apéritif, on prend le temps de choisir les photos d’Alain. Des images nécessaires pour se construire des souvenirs et se raconter plusieurs fois le rallye. « Il était une fois, un loup… »


Tandis que la paella mijote,


On tire un portrait de famille.


En tête de cette épreuve du Challenge Européen de Régularité, avec 49 points, Carlo Fiorito et José Lareppe sont ex-æquo. Le règlement FFVE donne l’avantage à la BMW italienne, plus ancienne que l’Opel Ascona belge.


François Laloge et Jean Claude Lamorlette sur Porsche 911 Carrera 3,0 prennent la cinquième place.


Raymond Collignon (dont on attend avec impatience le compte-rendu sur le site automag.be) et Adrien Felot sur Porsche 911 Carrera prennent la septième place


Carlo Fiorito prend la tête du Challenge, 1 seul pilote mais 4 copilotes possibles : son épouse et ses 3 filles… Le secret de la réussite ?


Sur le podium, les trois équipages vainqueurs :


À gauche, Philippe et Stéphane Bailet 3ème sur Renault R8 ; au centre, José Lareppe ; à ses côtés, le chaleureux Président du club Autos d’Epoque de la Vésubie ; à droite, les Fiorito.

   

À suivre.


Quant au loup ! Nous ne l’avons pas rencontré, mais qui sait, un jour peut-être.



Post scriptum

J’ai pris rendez-vous avec mon ophtalmologue.

Tous les classements sur le site de l'écurie Auto d'Epoque de la Vésubie link




Published by Dinno - - Rallyes Historiques 2008

commentaires

Fidel 18/06/2009 15:05

je suis carrossier peintre et ma spécialitée restauration véhicules anciens

Le blog de Romeo et Juliette

Webzine VH et chronique des Rallyes Historiques

Calendrier Reportages Photos 2017

XXème Rallye Monte Carlo Historique - du 25 janvier au 1er février 2017

http://acm.mc

2ème Balade des Châtaigniers - Samedi 18 mars 2017 - Saint Hilaire de Brethmas (Gard)

Les Rupteurs du Sud

2ème Nuit de Navacelles - Samedi 20 et dimanche 21 mai 2017 - Juvignac (Hérault)

Ecurie Juvignacoise

 

 

 

 

 

 

 

Calendrier R&J Scuderia storica

5ème Ronde Historique des Balcons 2017 - 13 et 14 mai à Saint Georges Hauteville (Loire)

http://teamdesbalcons.com/

16ème Pays de Lozère Historique 2017 - 17 et 18 juin à Aumont-Aubrac (Lozère)

http://www.ecuriegevaudan.com/

15ème Rallye du Gard Historique 2017 - 30 septembre et 1er octobre à Bessèges (Gard)

 

Hébergé par Overblog